Vie de l'entreprise

Paris : 11ème au classement des écosystèmes pour startups

Lors de l’édition 2017 du Global Startup Ecosystem Report qui définit une radiographie des écosystèmes de startups dans le secteur des technologies met Paris à la 11ème place et la Silicon Valley à la 1ère place.

Ce classement donne le pourcentage de chances de réussir pour une startup selon son environnement. En effet certains facteurs externes influenceraient directement les chances de réussite d’une startup. Ce classement Startup Genome se base sur 5 indicateurs : la performance, le financement, les talents, l’accès au marché et l’expérience. C’est sans surprise la Silicon Valley qui obtient les premières places sur 4 indicateurs et la deuxième place sur l’indicateur « talent ». La capital parisienne pointe à la 11ème place du classement mondial et à la troisième au niveau européen.

13-Startups-1.jpg

Les technologies de l’information et de la communication ont connu une forte croissance dépassant la plupart des autres secteurs économiques ces dernières années. Ce secteur des TIC représente 4,5% du PIB mondial contre 2% en 1992. A ce rythme, ce secteur va représenter 8% du PIB mondial d’ici 15 à 20 ans alors que le rythme de la croissance mondial est de 2,6%. Le secteur des technologies augmente deux fois plus vite que l’économie mondiale.

L’étude du startup génome transmets les indications suivantes :

La technologie est l’un des rares secteurs mondiaux où le rendement des capitaux propres des entreprises publiques a augmenté.

en 2007, les entreprises technologiques pesaient 17% des revenus étrangers des multinationales aux USA. Aujourd’hui elles sont passées à 46%.

Les entreprises technologiques sont désormais leaders dans le classement des entreprises cotées. Les entreprises technologiques peuvent dorénavant être sur les 5 meilleurs places de capitalisation boursière.

La Silicon Valley : l’écosystème mondiale leader

Cette bande de terre qui s’étend de San Francisco à San José compte pas moins de 12700 à 15600 startups actives, 2 millions de techniciens, tous à la recherche du « next big thing ».  La culture de la réussite, les réseaux professionnels et le leadership de l’industrie aident toujours à attirer les talents malgré un coût de la vie important.

Paris : une tendance globale positive

Des initiatives gouvernementales pour augmenter l’afflux d’entrepreneurs, d’ingénieurs et d’investisseurs, la création d’une école de codification sans frais de scolarité et d’autres facteurs confirment une tendance globale positive. On estime de 2000 à 2600 le nombre de startups de technologie actives à Paris.

Des startups comme Blablacar et Deezer ont bénéficié de l’écosystème parisien comme l’un des premiers d’Europe. L’application de diffusion musicale avec plus de 6 millions d’abonnés a obtenu plus de 217 millions de dollars en capital risque.

Xavier Niel va lancer le plus grand incubateur mondial : la station F
Auditorium, laboratoires informatiques, ateliers et environ 3000 bureaux. 4000 créations d’emplois sont attendues. Des entreprises de capital risque et Facebook ont annoncé participer à l’initiative.

De nombreux événements comme VivaTech contribuent à dynamiser l’image de la capitale française en tant qu’écosystème de startups établi. La collaboration représente une aide importante lors du démarrage des startups. Là où l’écosystème doit encore faire des progrès réside dans le financement anticipé inférieur à d’autres écosystèmes. Il y a encore peu de rachat et d’introductions en Bourse ces dernières années.

13-Startups-2.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s